Le Prêt à l’Amélioration de l’Habitat (PAH)

Le Prêt à l’Amélioration de l’Habitat (PAH)

Tout comme le crédit à l’achat d’une voiture, il est possible de s’adresser à sa Caisse d’Allocations Familiales pour un PAH ou Prêt à l’Amélioration de l’Habitat. De son appellation, il est destiné à financer des réparations ou des travaux d’entretien d’une maison. Le PAH est proposé aux propriétaires bénéficiaires d’une allocation familiale comme aux locataires.

 

Pour qui ?

La première condition pour bénéficier d’un PAH, c’est le fait d’être le propriétaire ou le locataire du domicile en question. Le prêt s’adresse à ceux qui encaissent une aide familiale de la CAF. Contrairement aux autres subventions, il a la particularité de ne pas être conditionné aux revenus du foyer. Ainsi, être bénéficiaire d’un Revenu de Solidarité Active ou attendre une situation de précarité extrême n’est pas nécessaire. Toutefois, il se peut que la CAF traite les demandes par ordre de priorité pour passer les plus démunis en premier.

Quel montant ?

Le montant du Prêt à l’Amélioration de l’Habitat est en mesure de financer jusqu’à 80 % des déboursements prévus. Son plafond est établi à 1 067.14 €. Sur présentation de toutes les factures originales, le PAH peut être versé en une seule fois. Le versement peut aussi se réaliser en deux fractions : une à la signature du contrat et déclenchement des travaux, une à la fin des taches après réception de l’ensemble des factures. Il n’existe aucun plafond de ressources pour le montant du PAH.

Quels sont les travaux concernés ?

On entend par Prêt à l’Amélioration de l’Habitat des gros œuvres et non des petits aménagements. On parle ici d’assainissement, réparation et amélioration : installation de gaz/électricité, isolation des murs pour éviter les déperditions de chaleur/gaspillages d’énergie, création d’une salle de bain… Les travaux destinés à la finition d’une construction neuve à l’embellissement et l’entretien sont exclus de la liste. Il est à noter que les besognes ne sont pas de la responsabilité du propriétaire si le domicile est en location.

D’autres prêts ?

Pour rénover chez soi, de nombreux prêts et aides (locales ou nationales)  sont possibles, pour allocataires de la CAF et les non-allocataires. Si vous faites partie des gens trop aisés pour avoir de l’aide, mais que vous n’avez pas non plus tout l’argent nécessaire, vous pouvez également souscrire un prêt classique, en profitant des taux bas du moment.
N’hésitez pas à vous assister par un courtier professionnel pour bien choisir. Vous pouvez par exemple demander à un conseiller Finances-moi, courtier immobilier à Auxerre, Bourges, Lille, Paris et dans bien d’autres villes du Centre, de la Bourgogne et de la région parisienne.

468 ad

Submit a Comment

Blog sur l'infos digitale et geek | languesenfete.fr | languesenfete.fr